Paru et à paraître

Pages récemment ajoutées :
(tous les liens de ce site ouvrent un nouvel onglet par simple clic) :

1er janvier 2020 : Sur Catulle Mendès et sa mort singulière ;

15 janvier : Monsieur Batule et ses amis, une gaffe de Charles-Henry Hirsch ;

1er février : Un arbre généalogique de Paul Léautaud,
ainsi qu’une reproduction de son acte de naissance ainsi qu’une importante mise à jour de la page sur Louis Dumur ;

15 février : Henri Bachelin publicateur de Jules Renard ;

1er mars : Neuf repas à la Vallée-aux-Loups — première partie : les trois repas de 1928-1931 ;

15 mars : Sur Adolphe van Bever ;

Le 1er avril : La mort de Guillaume Apollinaire.

15 avril : Neuf repas de la Vallée-aux-Loups — deuxième partie : les trois repas de 1931-1933 ;

Le 1er mai : Rachilde ;

Le 15 mai : importante mise à jour de la chronologie, maintenant répartie sur trois pages : 1834-1914, 1915-1939 et 1940-1958. Cette troisième page sera complétée au fur et à mesure de l’avancement du Journal ;

Le 1er juin : Neuf repas à la Vallée-aux-Loups 1928-1930 — Troisième et dernière partie : 1933-1939 ;

Le 15 juin : Le Grand match, texte très peu connu de Paul Léautaud, datant de septembre 1904 ;

1er juillet : Une petite page, « Le médaillon de Larroumet ou les deux textes perdus de 1906 » ;

15 juillet : mise à jour de la page Maurice Boissard 1 (essentiellement de nouvelles notes) ;

1er août : Sur Maurice Léautaud, demi-frère de Paul ;

15 aout : Mise à jour de la page Maurice Boissard 2 et surtout important remaniement de la page “Une réattribution”;

1er septembre : La mort de François Coppée ;

15 septembre : Le Monologue passionné, livre introuvable de Véronique Valcault, en libre téléchargement ;

Fin septembre : le Journal particulier de 1937 est paru au Mercure de France. Nous le devons évidemment — comme les précédentes années — à Édith Silve, que nous saluons avec le plus grand respect ici. 240 pages, ce qui en fait le plus important par la pagination pour une seule année (18 €uros en volume, 13 en e-pub) ;

1er octobre : Article d’un invité : Fanny Forestier rue de Guise à Calais, par Jean-Luc Souloumiac ;

15 octobre : première partie d’une série en quatre épisodes sur les rapports entre Paul Valéry et Paul Léautaud. Les pages suivantes seront mises en ligne les 1er décembre, 15 janvier et 1er mars. Une cinquième page, le quinze avril 2021 concernera la vente des lettres de Paul Valéry par la veuve de Pierre Louÿs.
Du coup, on se fiche complètement d’être confinés jusque là.

1er novembre : La fausse mort de Paul Léautaud, au printemps 1941 ;

15 novembre : Sur Adrienne Monnier, page rédigée en urgence suite à une annonce de la mairie de Paris qui a créé l’événement (la page « Portrait de mon père » qui était prévue ici est décalée au premier janvier) ;

1er décembre : suite de la saga Paul Valéry (et mise à jour de la page Vie de ce site) ;

15 décembre : la table générale des Mercure de France depuis le premier numéro (janvier 1890) jusqu’à juin 1940 (en attendant la suite en avril 2021).

1er janvier 2021 : Portrait de mon père (Mercure, septembre 1937) et quelques mises-à-jour indiquées dans la page Vie de ce site ;

15 janvier 2021 : Paul Valéry III — 1926-1928.

Les nouvelles pages sont en ligne les 1er et 15 de chaque mois, la veille au soir en France. Chaque page représente généralement quatre ou cinq journées de travail, parfois une semaine. On dit merci qui ?

Pages à venir, l’ordre pouvant changer en fonction des demandes ou de l’humeur du webmestre, parfois maussade :

1er février : Le licenciement de Paul Léautaud*, en septembre 1941 ;

15 février : Portrait de mon père II* (La NRF, octobre 1939) ;

1er mars : Sur Paul Valéry IV* ;

15 mars, à l’occasion de la Journée mondiale de la poésie (qui est le 22), Poètes d’aujourd’hui et poésie de demain, conférence prononcée par Henri de Régnier devant la société des Conférences, le 6 février 1900* ;

1er avril : Table des Mercure, deuxième partie* : après-guerre jusqu’au numéro de janvier 1956 qui est celui réservé à Adrienne Monnier ;

15 avril : En complément à la troisième partie de la série sur Paul Valéry, La vente des lettres Louÿs-Valéry vue par Paul Léautaud (et la presse) ;

1er mai : Ouverture d’une série de deux ou trois dates sur Marie Dormoy.

Comme cela a été fait à propos de Fanny Forestier à Calais, le premier juillet, nous accueillerons la page d’un visiteur et collègue de Web, auteur du site très documenté sur la rue Lhomond où Paul Léautaud a fugacement habité en mai 1893*.

Les * indiquent des textes déjà rédigés et prêts à être publiés.