Sites proches

Cette page rassemble quelques sites de littérature générale consacrant au moins une page à Paul Léautaud. Les sites commerciaux, aussi respectables soient-ils (Mercure, Gallimard), ne sont pas cités ici et n’en ont nul besoin.

D’abord deux grands sites de référence, même si leur objet principal n’est pas Léautaud
http://www.remydegourmont.org/
http://mirbeau.asso.fr/

Puis ensuite, classés par ordre alphabétique pour ne froisser personne.
Les liens renvoient à la page Léautaud du site.

Brumes, blog d’un lecteur (semble abandonné depuis 2009) ;
Les Fééries intérieures, sur Saint-Pol-Roux (abandonné mais encore en ligne à l’été 2019) ;
Feuilles de route, site de Thierry Beinstingel, romancier original publié chez Fayard depuis 2000 à raison d’un livre par an. Nombreuses photos ;
Miscellanées : une très belle page, du texte et rien que du texte ;
L’Ombre de L.-F. Céline ;
Le Pas grand-chose ;
http://paul-leautaud.blogspot.com/ est certainement le site donnant le plus de textes, classés en treize thématiques ;
Plein chant ;
Sergio Belluz ;
Terres des écrivains, la littérature des lieux.

Sites n’ayant pas toujours de page Léautaud mais traitant de ses collègues et amis, ou tout simplement parce que j’y ai lu un article qui m’a plu ou qu’il présente une commodité, comme les Petites revues ou PRELIA :

Amicale des amateurs de nids à poussière ;
À la française… Joli site, beaucoup de choses ;
L’Alamblog ;
Le Bibliomane moderne ;
Les Commérages de Tybalt (site à l’abandon) ;
Disjecta Membra ;
e-gide, Chose Gidesque pour les Gidards de la Giderie… et les autres !
Laforgue, un site sur Jules Laforgue, probablement abandonné ;
Le Matricule des anges, le mensuel de la littérature contemporaine ;
Les Soirées de Paris, revue culturelle fondée en 1912 par Guillaume Apollinaire (mais toujours contemporaine) ;
Maremurex (site en déshérence) ;
Les Petites revues ;
Poétesses (pas très actif) ;
Prelia (PRELIA : Petites REvues de LIttérature et d’Art).

Les auteurs de site web ne se trouvant pas ici, et à condition que leur page consacrée à Léautaud fasse plus de quelques lignes, peuvent écrire en cliquant sur le lien « Laisser un commentaire » sur la page d’accueil (la nécessité de s’inscrire, peu fluide et désagréable, est imposée par WordPress, allez savoir pourquoi).

Certains sites trop affirmés politiquement (à gauche comme à droite), ou trop pollués par la publicité, n’ont pas été retenus. Il est arrivé que ce soit regrettable.