Chronologie 1940-1958

◄ Chronologie 1814-1914◄ Chronologie 1915-1939

1940

1er janv.       Parution d’extraits du « Journal littéraire » dans le Mercure (années 1893 à 1898) ;
18 janv.       À l’occasion de son anniversaire, PL reçoit de Marie Dormoy « une longue lettre, à en juger par l’épaisseur » de l’enveloppe qu’il retourne à l’expéditrice sans l’ouvrir ;
1er févr.        Parution d’extraits du « Journal littéraire » dans le Mercure (années 1899 et 1900) ;
08 févr.        « J’ai mis ce soir au feu mon testament de 1937, concernant Marie Dormoy » ;
15 févr.        Mort de J.-H. Rosny aîné ;
21 févr.        Visite d’André Castagnou ;
Mars  Déjeuner chez Benjamin Crémieux (voir le JL au 30 octobre) ;
1er févr.        Parution d’extraits du « Journal littéraire » dans le Mercure (années 1901 et 1902) ;
1er mars       Parution d’extraits du « Journal littéraire » dans le Mercure (années 1901 et 1902) ;
24 Mars       PL revoit Georgette , qui vient parfois dormir à Fontenay ;
1er avril        Les extraits du « JL » parus dans le Mercure (janvier-février 1903), sont très axés sur Georgette ;
16 avril        Refus à Grasset de publier Le Petit ouvrage et refus de publier un cahier du Journal ;
1er mai         Parution d’extraits du « Journal littéraire » dans le Mercure (février-août 1903) ;
09 mai         Déjeuner chez Benjamin Crémieux, en compagnie de Julien Cain et Madame, Martin Maurice et Paul Valéry ;
1er juin        Parution d’extraits du « Journal littéraire » dans le Mercure (août-novembre 1903) ;
02 juin         Visite de la rue des Martyrs avec Marie Dormoy ;
11 juin         Fermeture du Mercure jusqu’au 24 ;
13 juin         Départ de Marie Dormoy pour le château de Poligny, à Forcé, Mayenne, avec le JL ;
18 juin         Mort de Lugné Poe ;
22 juin     Signature de l’armistice ;
24 juin         « Bernard a remis la rentrée au lundi 15 juillet. » ;
25 juin         « Je relis les Considérations de Sénac de Meilhan » ;
29 juin         Retour de Marie Dormoy. Georgette quitte Fontenay ;
1er juill.       Parution d’extraits du « Journal littéraire » dans le Mercure (novembre 1903-Janvier 1904) ;
09 juil.         Le Mercure reste fermé « jusqu’à la réouverture des librairies de détail. » ;
09 juil.         Jacques Bernard envisage de réalise une édition à prix abordable de Mein Kampf mais n’obtiendra pas l’autorisation des autorités allemandes ;
15 juil.         « Été au Mercure. La rentrée est de nouveau remise, comme me l’avait dit Bernard, au 1er août. » Jacques Bernard « compte faire reparaître le Mercure le 1er septembre. » ;
30 juil.         « Mlle Naudy a reçu son congé. » ;
30 juil.         « Bernard a fait transmettre à Hitler en personne (dit-on) une lettre pour lui demander l’autorisation de publier une traduction de la première partie (biographique) de Mein Kampf. » ;
30 juil.         « Duhamel a écrit à [Jacques] Bernard, qui m’a lu la lettre, pour lui donner sa démission d’administrateur, retiré pour le moment à Valmondois, et voulant se vouer tout entier à ses travaux » ;
21 juil.         « J’ai écrit ce matin à la poste de Sceaux pour faire suspendre mon téléphone. » ;
1er août        Réouverture probable du Mercure (mais non indiqué dans le JL) ;
13 août        Lecture de L’Itinéraire portugais d’Albert t’Serstevens (Grasset 1940) ;
16 août        Lecture du Journal de François Mauriac ;
25 août        Lettre de Marie Dormoy (non reproduite) : « Vous seriez venu chez moi, je n’aurais pas ouvert. » ;
18 sept.       Visite de Lucien Descaves ;
25 sept.       Visite d’Henri Bachelin ;
28 sept.       La « Liste Otto » interdit plus de huit-cent publications en zone occupée ;
04 oct.         Visite de René Fauchois, Visite de Louis Cario ;
18 oct.         Conversation avec Henriette Psichari ;
18 oct.         Mort de Saint-Pol-Roux ;
16 oct.         « Visite de Paulhan, rentré de France libre. Gallimard y est resté. Il ne veut pas revenir. Il se refuse à venir publier des livres sous le contrôle des Allemands » ;
21 oct.         « J’ai écrit tantôt pour faire rétablir mon téléphone. » ;
23 oct.         Mort d’André-Ferdinand Hérold ;
30 oct.         Drieu La Rochelle téléphone à PL pour lui proposer de reprendre la critique dramatique à La NRF qui va reparaître le premier décembre ;
06 nov.        Rencontre de Jean Paulhan rue de Condé. Conversation sur La NRF de Drieu La Rochelle et la possibilité pour PL d’y continuer la publication de son Journal suite à l’arrêt du Mercure ;
16 nov.        Lecture de Clémence Dane : La vague qui passe ;
21 nov.        Visite de Jean Grenier ;
22 nov.        Première rencontre de Drieu La Rochelle venu le voir dans son bureau du Mercure ;
23 nov.        Georges Duhamel rencontre les autorités allemandes pour la publication de Lieu d’asile, qui lui sera refusée ;
24 nov.        PL et Marie Dormoy vont au théâtre de Paris voir Le Ciel et l’enfer, un acte de Prosper Mérimée ;
28 nov.        Visite d’Alphonse Séché ;
1er déc.        Reparution de La NRF sous la direction de DLR, annonçant en dernière page la collaboration de PL dans le prochain numéro ;
03 déc.        Les Allemands sont venus au Mercure faire emporter par un marchand de vieux papiers tous les exemplaires de Lieu d’Asile ;
06 déc.        PL se rend de nouveau à la NRF pour rencontrer DLR ;
17 déc.        Visite de Louis Gonzague Frick ;
19 déc.        Visite de Louis Cario et de Guy-Charles Cros.

1941

1er janv.       Chronique dramatique de La NRF : « La Femme silencieuse, de Ben Jonson ; Le Ciel et l’enfer, de Prosper Mérimée ; Le Pêcheur d’ombres, de Jean Sarment » ;
13 janv.       Visite de René Maran ;
28 janv.       Déjeuner chez Jean Galtier-Boissière ;
Février         Chronique dramatique non publiée par La NRF : « L’École des femmes, de Molière, avec Louis Jouvet dans le rôle d’Arnolphe ». Il s’agit de la dernière chronique dramatique écrite par PL ;
17 Févr.       Visite de Lucien Combelle ;
18 févr.        Visite d’Henri Bachelin ;
20 févr.        Visite d’Henry Charpentier. André Castagnou est de nouveau enfermé dans un établissement de santé ;
25 févr.        PL écrit à Anne Cayssac que c’est sa « volonté formelle » en cas d’accident ou de décès qu’elle seule puisse pénétrer dans sa maison. Il en fait également sa « seule et unique héritière. » Pl reprend la clé qu’il avait donnée à Marie Dormoy. Il détruit son testament. Il « demande à Madame Bataiellie, qui a la clé de [sa] maison, en cas de nécessité, de prévenir uniquement, par dépêche, Mme Cayssac, et de ne laisser entrer absolument personne chez [lui] » ;
03 mars       Visite de Louise Faure-Favier ;
05 mars       Maurice Garçon vient au Mercure remettre le bon à tirer de son livre à paraître : Essai sur l’éloquence judiciaire ;
13 mars       Visite de Jean Paulhan ;
10 avril        Visite d’Alice Kampmann, visite du libraire Bérès ;
24 avril        Visite de d’André Castagnou, sorti de la maison de santé de Neuilly-sur-Marne. André Castagnou apprend à PL qu’il vient de toucher 600 francs pour une lecture de quelques-uns de ses vers sur Radio-Paris ;
07 mai         Visite d’André Castagnou. PL envisage de faire faire une lecture de quelques-uns de ses textes à Radio-Paris et confie à cette fin un exemplaire de Passe-Temps à André Castagnou ;
12 mai         L’Oran républicain annonce la mort de Paul Léautaud. Cette annonce sera reprise par plusieurs journaux de la zone libre sans que PL le sache ;
15 mai         (ou 22 mai) parution dans La Gerbe d’une lettre ouverte de PL au ministre du Travail protestant contre la retraite des vieux travailleurs ;
24 mai         Gaëtan Sanvoisin adresse un télégramme à André Billy : « Déplorable erreur. Léautaud bien vivant. Lettre suit. » ;
25 mai         Visite de l’exposition Wagner, organisée par Charles Léger dans son Musée de Meudon ;
26 mai         À huit heures, la mort de PL est annoncée à Radio-Paris ;
27 mai         PL apprend sa mort. René Philippon, président du cercle de la Librairie, envoie une dépêche à l’Agence Havas pour rectification ;
Fin mai        Jean Paulhan, soupçonné d’avoir caché la Ronéo de groupe de Résistance du musée de l’homme est emprisonné quatre jours, puis relâché grâce à l’intervention de Drieu la Rochelle ;
Juin   Anne Cayssac souhaite vendre son « chalet » de Pornic ;
03 juin         Visite de Jean Paulhan et du libraire Robert Chatté ;
06 juin         Visite de Charles Léger ;
24 juin         Visite d’Alphonse Séché ;
25 juin         Conversation avec Paul Valéry, rencontré à la NRF ;
26 juin         Visite de René Maran ;
04 juil.         « Excellent déjeuner chez Galtier-Boissière ». À ce déjeuner ; Jean Galtier-Boissière prévoit la défaite allemande en Russie et, suite à cet affaiblissement, un débarquement anglais victorieux en Bretagne et l’épuration ;
11 juill.        « Déjeuner chez René Maran. Je me suis bien ennuyé. » ;
24 juill.        Visite de Fernand Caussy, de Jean Jacoby, de Gabriel Brunet ;
28 juill.        Lettres de Gaston Gallimard proposant une édition du Petit Ami et du Journal ;
1er août        La NRF annonce la prochaine publication du second volume des chroniques dramatiques (ce qui ne se fera pas) ;
11 août    Parution, dans Je suis partout du 11 août 1941 d’un article de Jean Saltas sur PL : « Le médecin de l’Ami des bêtes » ;
04 sept.       « J’ai terminé ce soir mon chapitre II, P. A. » (Petit Ami) ;
07 sept.       Par crainte de réquisition des métaux, Marie Dormoy place quelques œuvres d’art (vases, statuettes) à l’abri chez PL à Fontenay ;
15 sept        Projet de Jacques Bernard de faire reparaître le Mercure avec la codirection du lieutenant Heller, des services de presse allemands ;
16 sept.       Visite de Roger Karl ;
19 sept.       Visite de Léon Deffoux ;
21 sept.       Mort d’Henri Bachelin ;
24 sept.       Visite de Charles Léger ;
25 sept        Le toit du Mercure fuit. Des livres sont abîmés. PL fait une réflexion. Jacques Bernard entre en fureur et traite PL de « gaulliste » ;
26 sept.       Jacques Bernard revoie Paul Léautaud du Mercure avec effet au 30 septembre. Suite à cela, nombreux articles de journaux et correspondances amicales ;
Octobre       Parution du premier numéro de Combat, journal de la Résistance ;
Octobre       PL subit des séances de diathermie pour un mal au bras ;
06 oct.         Maurice Garçon note dans son Journal les conditions du départ de PL ;
08 oct.         Lettres à André Rouveyre : « [Jacques Bernard] a pris en véritable haine tout ce qui peut encore représenter le Mercure de Vallette. J’en étais le rappel le plus présent sous ses yeux. Il ne devait pas se tenir d’impatience de me mettre dehors. ;
20 oct.         Drieu la Rochelle ; directeur de La NRF, se rend en Allemagne jusqu’au 03 novembre sur invitation de Joseph Goebbels, en compagnie d’Abel Bonard, Robert Brasillach, Jacques Chardonne, Ramon Fernandez, André Fraigneau et Marcel Jouhandeau ;
20 oct.         Sans nouvelle d’Anne Gayssac, « J’ai refait, hier soir, mon testament » (projet) ;
22 oct.         Douleurs au bras, de plus en plus vives ;
25 oct.         Parution d’un « Mots, propos et anecdotes » en une de Comœdia ;
25 oct.         Visite à Fontenay, avec Marie Dormoy et Charles Léger de l’ancienne maison de Jean-Baptiste Suard (1732-1817) ;
1er nov.        Parution d’un « Mots, propos et anecdotes » dans Comœdia, page trois ;
1er nov.        Lettre de Maurice Léautaud inquiet de savoir son frère licencié du Mercure ;
1er nov.        Marie Dormoy s’inquiète de sa place à la bibliothèque Doucet à cause, semble-t-il d’une irrégularité qui aurait été commise ;
12 nov.        PL se préoccupe d’obtenir une concession dans le cimetière de Châtenay-Malabry ;
13 nov.        Marie Dormoy et PL rédigent ensemble leur testament, chacun en faveur de l’autre ;
15 nov.        Parution d’un troisième « Mots, propos et anecdotes » dans Comœdia, page deux ;
15 nov.        « Je vais déjeuner à Courbevoie chez mon frère Maurice que je n’ai pas vu depuis quinze ans au moins. » ;
18 nov.        Projet de faire paraître dans Comœdia la chronique sur L’École des femmes qui devait paraître dans La NRF de février 1941 ;
20 nov.        Accord de René Delange (Comœdia) pour la publication de la chronique sur L’École des femmes. Marie Dormoy toujours inquiète pour son emploi à la bibliothèque Doucet ;
20 nov.        Proposition de Marcel Lubineau, éditeur d’ouvrages de luxe, d’une édition du Petit Ami. PL lui propose plutôt un petit volume de ses « notes » de Comœdia, une fantaisie ;
20 nov.        Réception du veston de velours envoyé par André Rouveyre ;
20 nov.        (vers cette date), PL remet à Marie Dormoy pour la bibliothèque Doucet les cartes et lettres qu’il a reçu d’André Rouveyre depuis le début de la guerre ;
22 nov.        Parution d’un quatrième « Mots, propos et anecdotes » dans Comœdia, page deux ;
25 nov.        Arrestation de Louis Mandin pour résistance ;
25 nov.        Avec ses articles de Comœdia, PL commence à gagner de l’argent et a d’autres promesses. Il se nourrit mieux et « reprends meilleur visage » ;
27 nov.        Entretien avec Drieu la Rochelle qui avait promis à PL que les fragments de son Journal paraîtraient dans La NRF de décembre. Ils paraîtront en février ;
03 déc.        Proposition du libraire Henri Lefebvre, faubourg Saint-Honoré, de faire une édition illustrée du Petit Ami, tirage à 3 000 exemplaires pour 30 000 francs de droits ;
03 déc.        « Tantôt visite de Louis Gérin. Je lui ai donné, pour le petit volume qu’il devra publier de moi, dans sa maison d’édition de Bruxelles, volume à petit tirage : le morceau Georgette (de mon Journal), paru dans le Mercure l’année dernière, les Petites Notes sur Vallette à propos de sa mort, et l’article sur Fagus dans La NRF à propos de sa mort. » ;
05 déc.        Visite de Roger Karl au Mercure, qui apporte à PL sa Vie d’un homme inutile (sous son nom de plume de Michel Balfort), qui lui est dédiée ;
09 déc.        Mort de Georges Le Cardonnel ;
20 déc.        Élection de Pierre Champion à l’académie Goncourt au couvert de J.-H. Rosny aîné ;
27 déc.        « Été tantôt à la Mairie de Châtenay pour l’achat de ma concession dans le vieux cimetière. ».

La suite de cette chronologie paraîtra pendant les années 2020-2023.