Vie de ce site

Nouveau billet le premier de chaque mois dans la soirée en France

Un « fervent lecteur » — ça fait toujours plaisir — regrette que les notes de bas de page ne soient pas cliquables. Hélas ! Que nous aimerions !

Mais voilà, le HTML n’est pas Word et chaque quinzaine on se désespère qu’après avoir collé un texte Word impeccable dans une belle page HTML vide, il faille tout recommencer. Les italiques, les exposants et, bien sûr, les notes. Avec les liens, rien que pour la mise en forme c’est presque une journée de travail supplémentaire, et pas des plus intéressantes.

Au moment de choisir un hébergeur on se pose évidemment des questions (voir Histoire de ce blog). Il y a évidemment des choses qu’on ne veut pas, comme la publicité ou que l’on veut, comme une adresse courte et facilement mémorisable. Donc un site payant, ce qui ouvre le choix, forcément.

Ça a donc été WordPress, un mastodonte, fond de pension américain et tout ça. C’est pas qu’on apprécie.

Bien avant cet aimable correspondant, nous nous sommes lamentés de ces notes qui ne se cliquent pas. Nous avons trouvé la solution.

Prenons une note 2. Il y a un appel de note, et la note correspondante. Il faut donc demander à l’appel de note 2 d’aller chercher la note 2. Voilà le code :

<sup><a href= »#_ftn2″ name= »_ftnref2″>[2]</a>&nbsp;</sup>

Passionnant !

Ensuite il faut que la note 2 soit repérable pour l’appel de note (coucou, c’est moi la note 2 !) :

<p><a href= »#_ftnref2″ name= »_ftn2″>[2]</a>&nbsp;

ou un truc comme ça.

Un vrai polar !

L’idéal serait évidemment, une fois la note lue, pouvoir, d’un autre clic, revenir à l’endroit du texte où l’on se trouvait, du côté de l’appel de note. On vous épargne les deux autres codes.

En fait, ce serait un travail à plein temps et totalement dépourvu d’intérêt.

Quelques grandes plateformes gèrent cette fonctionnalité. Wikipédia, bien sûr, et aussi books.openedition, d’une autre manière. Mais voilà, aucun hébergeur grand public ne fait ça, et nous n’avons pas de webmestre à plein temps.

Une autre solution existe pour le lecteur, ouvrir la page dans deux onglets différents du navigateur. Le premier onglet au niveau du texte, le second au niveau des notes.

C’est tout ce que qu’on peut vous proposer.

Bonnes lectures quand même !

Du côté des visiteurs étrangers, ce mois de mars, la surprise est venue des Libanais. Quatre-vingt Libanais ! Pour paraphraser Sacha Guitry, qui n’a pas vu quatre-vingt Libanais à la foi (toutes les connexions datent du 21 mars) ne peut pas se rendre compte du nombre de Libanais que cela fait. Surtout des Libanais Léautaldiens. Tout un amphi.

Au mois prochain !

Michel Courty
mars 2021