Exposition Fernande Olivier

Les quatre pages de leautaud.com sur les gens de peinture (Fernande Olivier, Ambroise Vollard, Émile Bernard et Marie Laurencin) ont rencontré un surprenant succès. L’intérêt de signaler cette exposition a donc paru évident, sinon nécessaire.

Loin des gigantesques Louvre ou Orsay vous pourrez visiter cet adorable petit musée aux airs de demeure familiale du douze rue Cortot et voir l’atelier-appartement de Suzanne Valadon et Maurice Utrillo. C’est à gauche, derrière le Sacré-Cœur, avant la rue Saint-Vincent.

L’exposition dont il est question ici se tiendra du 14 octobre 2022 au 19 février au musée de Montmartre du douze rue Cortot.

À gauche, l’entrée du musée de Montmartre, 12 rue Cortot. Au fond, le château d’eau de la rue du Mont-Cenis.

Le musée de Montmartre n’est pas un musée, c’est un lieu. Avec des maisons et des gens qui y habitent. Enfin qui y ont habité il y a longtemps mais que l’on peut voir vire, encore. Ici l’entrée, avec, tout de suite un porte-parapluie… Avez-vous remarqué comme un porte-parapluie peut être touchant ? Toute une histoire, déjà. Des histoires. Ici, peut-être, un petit canapé, au fond, sans doute, un placard pour les manteaux.

Au Louvre, où nous sommes tous allés, aucune vie. Personne, jamais, n’a habité là. Ou alors des monstres. Mais ici nous avions la cuisine à gauche et, à main droite la salle à manger. Il fallait à chaque fois traverser l’entrée, ce n’était pas très commode mais ça évitait les odeurs de cuisine. À l’étage, ah, cet escalier, combien de fois… ici la chambre, là un cabinet de toilette et une chambre d’enfant, peut-être…

Le musée de Montmartre ce n’est pas une maison mais deux, plus l’endroit où l’on achète les billets qui était peut-être la maison des domestiques. On pense à de vieilles bonnes en bonnet de dentelles serrés par un ruban et à un brave homme pour les chevaux. On peine à imaginer l’entrelacement de ces cours, de ces jardins et de ces familles.

La vue depuis le musée. Au centre, orange, le Lapin agile

Donc deux maisons entourées de jardins pour deux expositions une permanente (Montmartre) et des temporaires, ici Fernande Olivier, jusqu’en février.

L’atelier-appartement de Suzanne Valadon et Maurice Utrillo

Vraiment, on ne s’attend pas à une telle richesse, pour ne pas écrire foisonnement, d’œuvres autour d’une toute petite bonne femme de rien du tout.

Le site web du musée : https://museedemontmartre.fr/

Et le dossier de presse :

Bonne visite !

Ajout de novembre 2022 : Yves Brocard nous avise de la parution de son ouvrage : Picasso et sa femme : Eva Gouel, cette inconnue effacée, (éditions du Net), 430 pages enrichies de près de 800 notes. Six €uros en e-pub libre de droits chez Numilog.

Yves Brocard, visiteur de leautaud.com, a participé à l’exposition Fernande Olivier, voilà un homme qui n’est pas jaloux.